Forum de discussions générales. Le cœur est réservé aux inscrits et amis. Des rubriques sont ouvertes aux invités dont une section pub. Partageons nos Horizons.


arc-en-ciel Salut Invité,
Bienvenue sur nos forums.
mégaphoneLa section PUBS est ouverte! (même en mode invité).


feu vertPour lutter contre le spam, l'ouverture de nouveaux sujets n'est accessible qu'en mode inscrit.
feu vertPlus d'infos sur les accès.

Bonne visite.

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les alicaments le Jeu 9 Oct - 11:58

Etoille

avatar
Admin
Admin
http://parentsdaujourdhui.discutforum.com
Alicaments, bons pour la santé ? Pour l’association de consommateurs UFC-Que choisir « l'efficacité des alicaments est remise en question » après la campagne de Danone sur le yaourt « Essensis » qui est, selon l’association, « sans effets démontrés sur la peau ».

L’association UFC-Que choisir a dénoncé l’absence de réglementation sur les « alicaments », des produits alimentaires qui marient les propriétés nutritives des aliments et celles des médicaments. Alors les alicaments (aliments présentés comme des médicaments) sont-ils vraiment bon pour la santé ?



Pour l’association de consommateurs UFC-Que choisir « l'efficacité des alicaments est remise en question » après la campagne de Danone sur le yaourt « Essensis » qui est, selon l’association, « sans effets démontrés sur la peau ».



Selon Danone, Essensis est un yaourt qui réuni « l’univers des cosmétiques et celui de la nutrition : une "petite révolution" proposée par Essensis. Enrichi en nutriments comme l’huile de bourrache, et en thé vert pour son effet antioxydant, Essensis contribue à limiter la déperdition en eau des cellules de la peau. »



Alicaments et santé Les alicaments, ces aliments présentés comme des médicaments, sont-ils vraiment bons pour la santé ?



Pour Danone, « la conviction du Groupe est que les aliments sont le principal vecteur qui permet à l’Homme de préserver son capital santé. Toute la science de Danone repose sur la capacité des équipes de recherche et développement à aller chercher dans la nature des fonctionnalités et de les mettre en oeuvre dans des produits bons pour les rendre accessibles. »



« Les travaux actuels de la Recherche sont articulés autour de deux grands objectifs : contribuer à construire le capital santé de l’individu et le maintenir tout au long de

sa vie ; faire de la nutrition l’une des composantes de la prise en charge de certaines pathologies. »



Or, l'étude publiée par l'UFC-Que Choisir « démontre que le yaourt « Essensis » n'a pas d'effets significatifs sur l'hydratation de la peau, contrairement à ce qui est avancé par le fabricant Danone. » « Ces résultats jettent le doute sur l'efficacité réelle des alicaments » selon l’association.



L’UFC-Que choisir dénonce des « carences » qui résultent de l'absence de « réglementation spécifique aux alicaments : pas d'exigences méthodologiques précises, pas de contrôle préalable des emballages, ni des publicités, » et demande « la mise en place d'un cadre réglementaire spécifique aux alicaments en matière de démonstration scientifique et de communication. »
source: http://www.actualites-news-environnement.com/18230-alicaments-sante.html

2 Re: Les alicaments le Jeu 9 Oct - 11:59

Etoille

avatar
Admin
Admin
http://parentsdaujourdhui.discutforum.com
interwiew UFC Que choisir sur LCI: http://tf1.lci.fr/infos/sciences/sante/0,,4106947,00-alicaments-des-benefices-pour-la-sante-pas-demontres-.html

LCI.fr : Que reprochez-vous aux alicaments ?

Olivier Andrault, chargé de mission Alimentation à UFC-Que Choisir : Nous leur reprochons deux choses. Le fabricant doit constituer un dossier scientifique pour démontrer les bénéfices de son produit. Or, c'est le fabricant qui décide seul de la nature du dossier : il n'y a aucune exigence méthodologique ; il peut mettre en avant de simples études déclaratives qui n'ont aucune valeur scientifique ; il peut évoquer des études in vitro ou sur des animaux sans avoir testé son produit sur des êtres humains... Et les administrations auxquelles est transmis ce dossier n'en font qu'une simple relecture ; elles ne vérifient jamais son contenu.
Deuxième reproche : les experts français (Afssa) et européens (Aesa) valident les accroches marketing sans voir la publicité ni l'emballage. Or, la perception du consommateur est directement influencée par les aspects visuels, la taille des textes et leur positionnement sur le produit.

LCI.fr : Qu'attendez-vous concrètement des autorités ?

O. A. : Nous souhaitons que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et la Commission européenne de demander à l'Afssa et à l'Aesa de définir la liste des pièces scientifiques à transmettre dans le dossier, de définir une méthodologie et ce qui peut être un effet significatif du produit. Cela, afin que les agences puissent vérifier la réalité des résultats.
Concernant la communication des fabricants, nous demandons l'interdiction des allégations trop vagues, la définition de règles de communication publicitaires avec un équilibre dans la présentation entre la visibilité et la compréhension et, enfin, la vérification de la conformité de l'emballage et de la publicité avant leur utilisation par le fabricant.

LCI.fr : Les autorités sont-elles sensibilisées à cette question ?

O. A. : Ce n'est pas tellement à l'ordre du jour, c'est pourquoi nous tirons la sonnette d'alarme, d'autant la croissance des alicaments est de 8% par an contre 1 ou 2% pour l'ensemble du secteur agro-alimentaire. A l'étranger et en Europe, il y a des projets d'alicaments avec de fortes promesses en terme de santé. Nestlé et une filiale américaine de Danone travaillent chacun de leur côté à développer des alicaments censés prévenir la maladie d'Alzheimer. L'Oréal s'est associée à Coca-Cola et Nestlé pour commercialiser une boisson aux bénéfices cosmétiques. L'International life sciences institute, fondé par les industriels de l'agroalimentaire et du médicament, étudie l'intérêt de créer des alicaments pour améliorer la mémoire des enfants ou limiter le risque leur hyperactivité. Si ces produits sont commercialisés, le consommateur ne sera pas certain que ces promesses seront tenues.

LCI.fr : Les alicaments peuvent-ils être dangereux pour la santé ?

O. A. : Pour le moment, il n'existe aucun produit dont on a démontré le danger mais l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) avait bien précisé il y a deux ans que ce genre de produit ne pouvait pas remplacer un parcours de santé, avec consultation d'un médecin, modification de l'hygiène de vie, suivi médical...

3 Re: Les alicaments le Jeu 9 Oct - 12:08

Etoille

avatar
Admin
Admin
http://parentsdaujourdhui.discutforum.com
Nous sommes les produits test d'une société de consomation. Marché florissant basé sur le mensonge, le non dit...et surtout le fric.

Bientôt:
En 2008, Numico, groupe néerlandais leader en Europe de la nutrition pour bébés, se préparerait à sortir un alicament destiné à combattre la maladie d’Alzheimer.
(source: agence de sécurité sanitaire des denrées alimentaires) article ici colère droguons nos bb plus que ce qu'il ne le sont déjà a notre insu comme ça on verra dans 25 ans les résultats de leurs expériences.

Niveau réglementation mis en place fin Août: seul l'étiquetage est concerné: il doit être plus précis quand à ce qu'il y a dans le produit "pour ne pas introduire en erreur les consommateurs" mais aucune réglementation sur la fabrication de ces produit n'est à l'ordre du jour.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum